Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 11:57

l’artiste chanteuse interprète Braton Aguei Juliette alias Ayidissa a rendu une visite à toute l’équipe de lepetitjournalisteivoirien@over-blog situé à cocody.

Mardi 26 janvier 2016, misa à jour Mercredi 27 janvier 2016

Côte d'ivoire : Vidéo exclusive/ Interview de Ayidissa « (…) Le ‘’coupé-décalé’' (...) n'est pas l’identité musicale de la nation ivoirienne ! » Dixit Ayidissa

Son premier album en poche déjà de cela quelque temps, l’artiste chanteuse interprète Braton Aguei Juliette alias Ayidissa, a rendu une visite à toute l’équipe de lepetitjournalisteivoirien@over-blog dans ses locaux situé à cocody. Saisissant cette occasion, lepetitjournalisteivoirien@over-blog a voulu marquer le coup à travers une interview exclusive, réalisé en plein air, dans un maquis (endroit où l’on peut se désaltérer autour d’une bière, d’une sucrerie ou autres en écoutant ou non de la musique en fond sonore).

Ah Aydiissa ! , dès son premier regard vous pourriez peut-être succomber à son charme. Cela dit, dès que la jeune artiste venue des peuples ‘’Godié’’ et des peuples ‘’Néo’’ originaire de la côtière de San Pedro (ville portuaire situé au Sud-ouest de la Côte d’ivoire) fait retentir ses cordes vocales, alors là vous êtes captivé. La mélodie d’Ayidissa se conçoit autour d’instruments modernes montés sur un timbre vocal traditionnel. Voici l’intégrale de l’interview.

Fortuné KOUASSI : Bonjour madame,

Ayidissa : Bonjour monsieur,

Question/Fortuné KOUASSI : Qui êtes-vous déjà ?

Réponse/Ayidissa : Mais, moi à l’état civil, Braton Aguei Juliette,alias Ayidissa. Je suis originaire du sud-ouest de la Côte d’ivoire. Je suis ‘’Godié’’ ‘’Néo’’ donc ivoirienne. Voilà, voilà un peu, ainsi présenté Ayidissa

Question/Fortuné KOUASSI : Ayidissa qu’est-ce qu’elle fait dans la vie ?

Réponse/Ayidissa : Mais Ayidissa fait de la musique comme vous le savez déjà

Q/Fortuné KOUASSI : Depuis combien de temps avez-vous débuté la musique (votre carrière musicale) ?

R/Ayidissa : Déjà toute petite Ayidissa déjà fredonnait les chansons à l’école, à l’école primaire voilà et donc toute jeune Ayidissa a rêvé d’être une artiste.

Q/Fortuné KOUASSI : Ou cela a-t-il commencé justement ?

R/Ayidissa : Mais justement dans la ville où je suis né à San Pedro voilà. Et c’est là-bas que tout a commencé mon amour pour la musique

Q/Fortuné KOUASSI : Pourquoi vous êtes-vous lancé euh dans la musique ?

R/Ayidissa : C’est par amour et puis c’est un don de la famille parce que toute ma famille chante. C’est vrai qu’ils ne sont pas connus sur le plan musical mais toute ma famille euh … fait de la musique

Q/Fortuné KOUASSI : Donc Ayidissa n’a peut-être pas eu de difficulté, n’a pas éprouvé de difficulté à faire de la musique, les parents ne se sont pas opposés, non

R/Ayidissa : Pas vraiment sauf ma mère qui avait un tout petit peu peur parce qu’elle s’est dit que dans le milieu du ‘’showbiz’’ c’est un peu difficile pour une jeune fille qui veut faire de la musique ça sera un peu difficile voila

Q/Fortuné KOUASSI : Est-ce qu’on peut évoquer des difficultés que vous avez eues ?

R/Ayidissa : oui !

Q/Fortuné KOUASSI : Lesquelles ?

R/Ayidissa : Il y a eu d’abord le fait de rechercher un producteur, il y en n’avait pas et comme il n’y avait pas les grands moyens pour pouvoir le faire, je suis resté un tant soit peu, un peu longtemps dans l’ombre. Mais bon c’est ce que Dieu avait décidé.

Q/Fortuné KOUASSI : Mais alors comment ça s’est passé ?

Réponse/Ayidissa : J’ai eu la chance et l’honneur de rencontrer un arrangeur de mérite, Mr Edson David Tayaurot, voilà qui a voulu de par sa découverte qu’il a faite sur ma personne de m’avoir si je peux m’exprimer ainsi, a vraiment aimé m’accompagné sur ce projet-là. Et voilà ça a donné ce que vous savez

Q/Fortuné KOUASSI : Dans quel style musicale évolue Ayidissa ?

R/Ayidissa : Ayidissa fait de la musique moderne mais à forte coloration traditionnelle. Parce que je chante dans ma langue et les mélodies elles ne sont pas tradi tradi, elles sont beaucoup modernisées. Alors c’est ce mélange qui fait du Ayidissa

Q/Fortuné KOUASSI : Alors Ayidissa c’est donc des instruments modernes sur un timbre vocale traditionnel. Et qu’est-ce que ça peut donner ?

R/Ayidissa : (Acapéla) … voilà ce que ça donne

Q/Fortuné KOUASSI : Magnifique! Alors combien de titre justement porte cet album ?

R/Ayidissa : C’est un maxi-single de quatre titres. Voilà on (David) l’a décidé ensemble. Et le prochain sera un album complet. Mais d’abord pour me faire connaître du public ivoirien, on n’a voulu commencer par ce maxi-single

Q/Fortuné KOUASSI : Quel est le titre phare de ce maxi-single ?

Réponse/Ayidissa : Le titre phare c’est ‘’Digbo’’

Q/Fortuné KOUASSI : ‘’Digbo’’ qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

R/Ayidissa : ‘’Digbo’’, qui veut dire ‘’dit un mot’’. Parce que je demande à Dieu de dire un mot par apport à tous meurtrissures, toutes ses blessures, toutes ses maltraitances, toutes ses souffrances que les femmes, les enfants et les vieillards traversent pendant les crises socio-politiques dans nos pays africains. Je demande à Dieu de dire un mot pour que tout cela cesse. Je traite quand même d’autres problèmes sociaux qui font partis de la vie voilà telle que, les hommes qui maltraitent les femmes. La maltraitance conjugale moi je dis non à ça parce que la femme est le socle de la vie. La femme est la mère elle est la sœur, elle est la confidente de l’homme, alors l’homme doit prendre soin d’elle, la respecter et ne pas la battre tous les jours. Aussi je fais un clin d’œil aussi à l’amusement, il n’y a pas que la mort et tous. Il n’y a pas que les guerres on a aussi l’amusement chez nous. Alors j’invite aussi les personnes tout le monde à venir s’amuser avec Ayidissa. Parce qu’il y a aussi la joie, même quand on pleure, il y a aussi la joie qui fait partie de la vie

Q/Fortuné KOUASSI : Ayidissa, même quand on pleure, il y a aussi la joie qui fait partie de la vie. Alors quelle est votre source d’inspiration Ayidissa ?

R/Ayidissa : Ma source d’inspiration c’est ma famille. Oui c’est ma famille parce que c’est sur elle que je puise mes forces et puis les problèmes de la vie qui nous entoure. Chaque jours ce qui ce passe dans la vie, il y a beaucoup de choses qui m’inspire quoi voilà.

Q/Fortuné KOUASSI : Magnifique. Alors Ayidissa est-elle une artiste engagée ?

R/Ayidissa : Oui elle est très engagée dans la lutte contre les maltraitances conjugales et pour les enfants aussi. Parce que moi je dis que, il faut scolariser les enfants déjà mon album qui va suivre c’est surtout pour le cas des enfants non scolarisés, les jeunes filles non scolarisées. Parce que quand une fille non scolarisée est dans une ville ou quelque part, elle est un danger pour elle-même et un danger pour les autres. Alors moi j’exhorte les parents à le faire parce que ne pas le faire c’est un délit.

Q/Fortuné KOUASSI : En quoi la fille est-elle un danger ?

R/Ayidissa : Oui si elle n’est pas scolarisée, elle est un danger parce qu’elle se dira que puisqu’elle n’est pas allé à l’école, elle n’a pas de diplôme. Et donc il lui faudra avoir deux, trois mecs pour subvenir à ses besoins. Et la toute suite le SIDA rentre sur le lieu et quand elle est infectée, elle va infecter d’autres personnes. Alors déjà c’est un danger public voilà. Et si elle ne s’est pas s’exprimer elle pourra mélanger du savon à autre chose puisqu’elle ne peut pas lire les notices. Ça fera un autre danger. Alors donc j’exhorte les parents vivement qu’ils scolarisent leur fille et même les garçons aussi.

Question/Fortuné KOUASSI : En dehors de la chanson Ayidissa porte-elle des actes sociaux ?

Réponse/Ayidissa : Oui je suis orpheline de père et de mère. Et donc un tant soit peu quand des personnes qui sont vulnérable comme moi sont dans le besoin et que je peux le faire je le fais. Et je prie Dieu d’avoir les moyens nécessaires pour pouvoir pourquoi ouvrir une fondation pour m’occuper des enfants des orphelins des orphelines

Question/Fortuné KOUASSI : C’est très bien noté. Alors déjà qu’est-ce que Ayidissa pense de la musique ivoirienne ? Est-ce que cette musique ivoirienne a atteint un niveau satisfaisant ? Est-ce que la musique ivoirienne est assez professionnalisée ? Un mot la dessus.

Réponse/Ayidissa : Moi je dis que la musique ivoirienne a pris son envol il y a de cela des années et il y a eu un moment où il y a eu une cassure. Les chanteurs à voix ont disparu, les chanteuses à voix ont disparu. Et il y a eu le ‘’coupé-décalé’ ’qui a fait son apparition. C’est une musique qui en mon sens, a beaucoup d’avenir mais n’est pas l’identité musicale de la nation ivoirienne. Et donc voilà je me dis que la musique ivoirienne a régressé un tout petit peu, parce qu’on a plus misé sur les boîtes à rythme voilà parce qu’on a oublié le ‘’live’’ et tous mais je pense que il commence à se ressaisir et ça commence à venir. Vraiment je tire mon chapeau aussi à tous ceux qui font la promotion de la musique ivoirienne. Je leur demande de, encore doubler d’effort, parce que le chemin est long ce n’est pas encore fini. Et nous qui venons d’arriver on a beaucoup besoin de leur soutien. Et besoin de savoir que la musique ivoirienne, le ‘’live’’ va reprendre le dessus.

L’interview réalisée par notre reporter Fortuné KOUASSI.

Fortuné KOUASSI

Journaliste-radio, Web editor, Blogueur, Social Manager, fortunekouassi@gmail.com Contact/cell:+225 48 966 108 / +225 02 06 5000 / add: 01 Bp 4835 abj 01

Published by lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com
commenter cet article
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 20:54

Pr AÏDARA Daouda, Président de l'ASCAD, jeudi 21 janvier 2016 une table ronde à l'Ecole Normale Supérieure d'Abidjan (ENS), situé dans l'enceinte de l'UFHB, autour de la thématique « Contribution des Lettres et Sciences Humaines au Développement national » Crédit]

Jeudi 21 Janvier 2016 mise à jour samedi 23 janvier 2016

Les termes nouveaux tels que ‘’globalisation’’ ou ‘’émergence’’, des expressions venues de l’occident, devraient prendre en compte tous les aspects de nos sociétés africaines avant d’être adopté afin d’éviter les dérives que nous connaissons. L’ex ministre de la santé dira d’ailleurs que « (…) Devant l’arrivée de concepts nouveaux, il faut réfléchir » dixit le Dr NDRI YOMAN. Pourquoi réfléchir eh bien tout simplement parce que l'acceptation sans fondement de ses concepts entraine, la majeur partie du temps, la perte de nos propres valeurs au profit de valeurs qui sont les leurs. C’est pour palier à ce manquement que Les LETTRES ET SCIENCES HUMAINES de L'ACADEMIE DES SCIENCES, DES CULTURES, DES ARTS, D'AFRIQUE ET DES DIASPORAS AFRICAINES (ASCAD) ont organisé ce jeudi 21 janvier 2016 une table ronde à l'Ecole Normale Supérieure d'Abidjan (ENS) autour de la thématique « Contribution des Lettres et Sciences Humaines au Développement national ». Autrement dit comment les Lettres et Sciences Humaines peuvent-ils, si oui, faire des propositions concrètes pouvant nous permettre d’embrasser le développement avec sérénité? Ou encore comment transformer la société actuelle de consommation en société de conception ?

Après le mot introductif du Pr KOUAKOU N'Guessan François, Modérateur, l'allocution du Secrétaire d'Académie le Pr KOMENAN A. Landry et enfin celle du Pr AÏDARA Daouda, des communications, ponctuées par un déjeuner, étaient au cœur des échanges. En première partie des travaux, '' Pourquoi recadrer la problématique des sciences humaines en Côte d'ivoire ? ''La question a été abordé par le Pr HAUHOUOT. '' Le rôle des sciences sociales et humaines dans la dynamique du développement en Côte d'ivoire '' était l'affaire du Pr KOUAKOU N. François. La première partie des travaux s’est achevée avec le Pr SERY Bailly qui abordait le sous-thème '' Capital-lettre en Côte d'ivoire: Présence et perspectives ''. De retour de la pause repas marquant la deuxième partie des travaux '' Pour une philosophie du développement '' était le sous-thème abordé par le Dr Rosine GAHE-GOHOUN. '' Les sciences de l'Education, sciences de l'Equité sociale et du Développement durable '' lui était abordé par le Pr FADIGA Kanvaly. '' Philosophie et Développement: questions politiques '', ce sous-thème était développé par le Pr KOMENAN A Landry.

A tous ceux qui doute de la contribution consécutive des Lettres et Sciences Humaines dans le développement de la société, le Pr AÏDARA Daouda, Président de l’ASCAD répond par l’affirmative '' Nos amis littéraires et artistes (...) ont apporté une contribution significative dans le développement de ce pays qu'il ne faut pas négliger ''.Le Président de l'ASCAD exhorte par conséquent nos dirigeants à prendre connaissance de la convergence qui existe entre le développement économique et le développement culturelle dans le développement de notre pays.

Synchrone......................................................................................................................................................Pr

AÏDARA Daouda Président de l'ASCAD...........................................................................................

Fortuné KOUASSI

Journaliste-radio, Web editor, Blogueur, Social Manager,

fortunekouassi@gmail.com Contact/cell: 225 8 966 108/ +225 02 06 5000/ add: 01 Bp 4835 abj 01

Published by lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com
commenter cet article
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 21:13
dimanche 20 septembre 2015, Ciné droit libre Abidjan 7e édition, au village du festival, situé pour l'occasion à Yopougon antenne ananeraie, c'est l'apothéose

dimanche 20 septembre 2015, Ciné droit libre Abidjan 7e édition, au village du festival, situé pour l'occasion à Yopougon antenne ananeraie, c'est l'apothéose

Dimanche 20 septembre 2015, mise à jour, Lundi 21 septembre 2015

Côte d’ivoire : Clip clap et fin du festival de la 7e édition de ciné droit libre Abidjan [P1]

#cdla ; #goetheabidjan ; #UE ; #yacoubasangare ; #armelkouamé ; #lepetitjournalisteivoirien

Photo crédit : #fortunekouassi

03 heures du matin, au village du festival de ciné droit libre, situé à Yopougon, antenne ananeraie. Cette heure sonne aussi bien le glas de la fin du concert que de celui de la fin de la 7e édition de ce festival. Satisfaits et comblés, sont les sentiments qui accompagnent les spectateurs à cette heure matinale.

La joie est partagée par Yacouba Sangaré, président coordinateur du festival car accompagné de par son équipe, rien n’est laissé au hasard pour la réussite de cette fête.

Ce Dimanche, dernier jour du festival, est marqué par une projection du documentaire, ‘’Une révolution africaine’’ : les 10 jours qui ont fait chuter Blaise Compaoré. Une chaude discussion entre Ismaël Compaoré, membre du Balai citoyen et Dominique Gnissi, représentant de l’UND, un parti burkinabé.

Que retenir de ses cinq jours de ce festival ?

Le festival de la 7e édition a débuté en réalité le 14 septembre avec un master class pour réalisateur de film documentaire animé par Florian Schew, coréalisateur du film « We were rebels ». Il s’est poursuivi avec la cérémonie d’ouverture officielle sans oublier la clôture de celle-ci traduite par un concert offert gratuitement au public.

Que de moments inoubliables avec la présence d’invités de marques et le soutient sans faille des partenaires de cette énième édition à savoir l’Allemagne, le Canada et la Suisse.’’ Le rôle des médias pour les élections apaisées’’ a attiré toute notre attention tant la discussion était intense. A’Salfo, parrain de ce festival, a signé de sa présence effective pour soutenir ciné droit libre. Des projections de films documentaires poignants, dégageant de l’émotion avec entre autres ‘’L’homme qui répare les femmes’’ de Thierry Michel. La projection du film documentaire pour enfant, avec ‘’Please vote for me’’ de Weijun Chen, au village SOS, au foyer la Magone situé à Koumassi Remblais et au Carrefour Jeunesse de Grand-bassam, a marqué toute notre attention. Le peuple frère du Burkina Faso à reçu un grand soutient au dernier jour du festival à propos du récent coup de force survenu au Burkina Faso. Nous n’oublierons pas d’aussitôt ce débat houleux entre Ismaël Compaoré membre du Balai Citoyen et Dominique Gnissi, représentant d’un parti Burkinabé, l’UND. Soum Bill, Zongo et Bassamuka ont assuré la partie spectacle d’un concert qui a entrainé invités, participants et organisateur au petit matin. Ciné droit libre 7e édition, c’est fini pour cette édition, le rendez-vous est pris pour NOVEMBRE 2016, la 8e édition de ciné droit libre.

Fortune KOUASSI, Journaliste-radio indépendant, Web editor, Blogueur, Social Manager fortunekouassi@gmail.com Contact/cell: +225 48 966 108 ; add: 01 Bp 4835 abj 01

[P1]

9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 23:21

Mardi 08 septembre 2015 mise à jour Mercredi 09 septembre 2015

Côte d’ivoire : Ciné Connexion présente la 7e édition du Festival de films sur les droits humains et la liberté d’expression.

« CINE droit libre » est un festival autour de films engagés pour la cause des droits de l’homme et de la liberté d’expression créé depuis 2005 au Burkina Faso. Ce festival s’est fixé comme objectif de donner une plateforme aux cinéastes et journalistes du monde entier dont les œuvres (des films portant sur les droits humains et la liberté de la presse) sont censurés ou ont eu des difficultés de diffusion. En Côte d’ivoire, depuis 2008 il est organisé par l’association Ciné Connexion, en partenariat avec le Goethe-Institut.

‘’On continu de dire qu’une image vaut mille mots’’, cette pensée est de Yacouba SANGARE Président Coordinateur de la 7e édition du festival CINE droit libre. S’il y a un moyen toucher plus rapidement les masses c’est la télévision.D’après Yacouba SANGARE, Coordinateur de ce festival, ‘’Des capsules de messages’’ de sensibilisation ‘’seront lancées pour exhorter les populations des élections apaisées.’’. Egalement la grande innovation de l’édition 2015 est le ‘’spectacle d’humour.Une troupe de Kebey Mamadou et les fous du rire tourne en dérision les rivalités électorales à travers des sketchs. Dans le programme d’activité du festival il est prévu un master class de formation de quatre jours en réalisation de films qui débute dès lundi 14 septembre par Florian Schewe un réalisateur allemand. L’objectif selon Yacouba SANGARE, étant de susciter une vocation pour la réalisation de films documentaire qui aborde des questions attrait aux droits humains. Ensuite après le master-class il y aura un forum le mercredi 15 septembre autour du rôle des médias pour des élections sans violences. Pendant deux heures de temps des panelistes vont échanger autour du « rôle de la presse et de sa contribution pour des électionssans heurts. L’ouverture officielle du festival de la 7e édition de Ciné droit libre se fera le mercredi 16 septembre au Goethe-Institut, ou pendant quatre jours il y aura des projections suivi de débats. Les enfants pour Yacouba SANGARE, Coordinateur de ce festival, ne sont pas en reste dans ce festival puisque des projections de films sont prévues notamment le même mercredi 16 septembre au village SOS d’abobo, le jeudi 17 septembre au Centre Mathieu Ray de Koumassi et le vendredi 18 septembre au Carrefour Jeunesse de Grand-Bassam. Si pour l’édition précédente, ‘’le village du festival’’ a été un franc succès, cette annéeil est reconduit à la satisfaction de tous les participants àYopougon Ananeraies Antenne. Placée sous le parrainage de Traoré Salif dit A’salfo, lead vocal du groupe ‘’Magic système’’, ambassadeur des droits de l’homme du ministère ivoirien de la justice des droits de l’homme et des libertés publiques et par ailleurs ambassadeur de bonne volonté pour l’Unesco, ce festival enregistre la présence d’artistes invités commeThiat groupe KeurGul du Sénégal, Florian Schewe, réalisateur allemand et Michel Zongo, réalisateur Burkinabais. Aux côtés de Yacouba SANGARE, Coordinateur de ce festival, l’attaché culturelle de l’ambassade du Canada Mme OUATTARA qui avoue ‘’accueillir ce projet avec un grand plaisir’’ tout en faisant remarquer que ‘’loin de nous l’idée de donner des leçons’’. Cela dit, le Canada est partenaire de ciné connexion et par conséquent l’idée est de ‘’partager des expériences ‘’ en vue d’y faire certainement face. Henrike GROHS, Directrice du Goethe-Institut n’a pas manqué de montrer sa satisfaction et son adhésion total au projet de ciné connexion. Yves Nicolet pour le compte de l’ambassade de la suisse a relevé ‘’ l’excellente réputation’’ dont jouit la 7e édition du festival de ciné droit libre.

Par Fortuné KOUASSI, Journaliste-radio indépendant, Web editor, Blogueur, Social Managerfortunekouassi@gmail.comContact/cell: +225 48 966 108 ; add: 01 Bp 4835 abj 01 #cdla7

Published by lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com
commenter cet article
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 22:04

Vendredi 14 août 2015

Côte d’ivoire : Le Club Mobile, experts et opérateurs économiques partagent la tribune.

Se réunir afin de débattre des questions cruciales pour des spécialistes et dirigeants, importantes pour les populations en générale n’est pas chose facile. Heureusement qu’il y a « Le Club Mobile »une initiative de ACTUROUTE.

ACTUROUTE est une plateforme aux multiples supports d’informations sur les routes et les transports. Dirigé par Monsieur Barthélemy KOUAME depuis 2009, ACTUROUTE, a initié un forum d’échange dénommé «Le Club Mobile». Créé depuis mars 2015 par ACTUROUTE, «Le Club Mobile» est un forum mensuel réunissant des spécialistes d’une question à l’ordre du jour. Cette tribune d’échange est par ailleurs une aubaine pour les populations et les professionnels car elle leur permet de mieux comprendre les actions des décideurs et de soumettre leur avis sur certaines interrogations. Pour les experts et les dirigeants, «Le Club Mobile» est une occasion d’expliquer le fondement des mécanismes de développement et d’évaluer leur performance sur le terrain. Réduire les barrières de l’incompréhension, en réunissant autour d’une même table des experts, des dirigeants et des populations intéressées. Réunir tous les acteurs de développements des routes et des transports, aux besoins spécifiques des consommateurs est certainement l’un des paris pour la maison de l’actualité de la route. La mission de Monsieur Barthélemy KOUAME n’est pas chose aisé car le succès du forum « Le Club Mobile » dépend uniquement de la présence volontaire effective des animateurs et invités. ACTUROUTE, pour la deuxième édition de son forum, «Le Club Mobile» en date du 19 juin avait pour thème « La Surcharge des véhicules : Les raisons et les conséquences ». A l’Hôtel Ibis Plateaux, il y avait au nombre des animateurs, un représentant de l’AGEROUTE l’Agence de Gestion des Routes, un représentant du FER le Fond d’Entretien Routier, un représentant de l’OSER l’Office de Sécurité Routière, et enfin un représentant des transporteurs et commerçants. «Le Club Mobile» pour sa 3e édition aura pour thème « L’éclairage public, quel impact sur la mobilité en Côte d’ivoire ? ».Il se tiendra le mercredi 19 août 2015 à 16 heures à l’Hôtel Ibis, Plateaux avec des speakers leader de la CIE, de l’ANARE, du Ministère du Pétrole et de l’énergie.

Par Fortuné KOUASSI,

Journaliste-radio indépendant, Web editor, Blogueur, Social Manager

fortunekouassi@gmail.com

Contact/cell: +225 48 966 108,

add: 01 Bp 4835 abj 01

www.acturoutes.info

Published by lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 21:16
[Crédit, photo:Frotuné KOUASSI] Le début des assises des Assemblées annuelles de la Banque Africain de Développement, lundi 25 Mai 2015 au Sofitel Hôtel Ivoire, à Abidjan, Cocody

[Crédit, photo:Frotuné KOUASSI] Le début des assises des Assemblées annuelles de la Banque Africain de Développement, lundi 25 Mai 2015 au Sofitel Hôtel Ivoire, à Abidjan, Cocody

Abidjan, Cocody- Lepetitjournalisteivoirien@ a participé aux Assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui se sont tenues du lundi 25 au vendredi 29 Mai 2015 au Sofitel Hôtel Ivoire, à Abidjan en Côte d’ivoire. La 50e édition de ces Assemblées annuelles et les 41e Assemblées de son Guichet concessionnel, le Fond africaine de développement (FAD), ont eu pour thème « L’Afrique et le nouveau paysage mondial ».

L’objectif de ces Assemblées annuelles a été de commémorer les 50 années de la contribution de la BAD, de signer des accords importants et d’élire son nouveau président.

Comme participants, les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des 54 pays membres régionaux et 24 membres non régionaux du Groupe de la BAD.

2 500 délégués représentant des institutions financières multilatérales, des agences de développement, le secteur privé, des organisations non gouvernementales, la société civile sans oublier les médias.

Forums, rencontres et conférences se sont partagés cinq (5) jours autour de nombreux thèmes relatifs au développement de l’Afrique. « Les perspectives économiques en Afrique, le financement du développement en Afrique, l’industrialisation durable, L’agro-industrie pour l’emploi des jeunes, la réduction de la facture numérique, etc.. sont autant de thèmes qui ont été abordé durant ces assises.

La cérémonie d’inauguration officielle de la 50e édition, comptait parmi ses invités, ce mardi 26 mai au Palais des Congrès du Sofitel Hôtel Ivoire, des chefs d’Etats africains dont S.E.M ALASSANE OUATTARA, S.E.M YAYI BONI, S.E. Mme ELLEN JONHSON SIRLEAF et S.E EL Hadj ALI BONGO.

Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement Albert Toikeuse MABRI, Président du Conseil des Gouverneurs de la BAD et Président du Comité National d’Organisation de ces rencontres. C’est également lui qui a eu l’opportunité de présenter le nouveau Président élu du groupe da la Banque Africaine de Développement.

Déjà ce jeudi 28 mai, l’actuel Ministre de l’Agriculture et du Développement rural de la République fédérale du Nigeria, M. AKINWUMI A. ADESINA (55 ans), a été élu 8e président de la BAD et succède à DONALD KABERUKA, dont le second mandat de président de la Banque prend fin mois d’août 2015. Le nouveau président prendra officiellement ses fonctions la première semaine du mois de septembre 2015. (1er septembre 2015).

Source communiqué, final de la Banque Africaine de Développement www.afdb.org/am

Fortuné KOUASSI

Journaliste-radio, Web editor, Blogueur, Social Manager

fortunekouassi@gmail.com

Contact/cell: +225 48 966 108, add: 01 Bp 4835 abj 01

Published by lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com - dans -BAD50ans -lepetitjournalisteivoirien -AFDB50 -S.E. Mm
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 08:53

Côte d'ivoire: BAD 50 ans/'' Nous pensons que Les femmes sont le futur de l’humanité'' Dixit M José Maria Neves PERREIRA, Premier Ministre du Cap Vert.


10 années de passage de Donald Kaberuka à la tête de la Banque africaine de développement (BAD) tire à sa fin, tous les yeux sont rivés sur les candidats en lice. Parmi ses 8 candidats, une seule femme, Cristina Duarte. Comme premier supporteur, Cirtina peut compter sur son pays à travers M José Maria Neves PERREIRA, Premier Ministre du Cap Vert.


'' Nous pensons que Les femmes sont le futur de l’humanité et l’Afrique nécessite des femmes et des hommes pour travailler en commun pour le développement de l’Afrique. (...) Cristina Duarte c'est une référence pour les femmes très intelligentes, très déterminé avec une vision pour le futur de l’Afrique ''.'Dixit José Maria Neves PERREIRA, Premier Ministre du Cap Vert.


Le Gouvernement du Cap-Vert à travers son premier ministre manifeste tous son soutien à la seule femme candidate contre sept hommes, tous candidats en lice à la présidence de la Banque Africaine de Développement (BAD).


Le Cap-vert est un pays ou la parité du genre est respecté même au sein du Gouvernement. Il y a autant de femmes que d'hommes au sein du Gouvernement.


Grâce à un protocole très compréhensif, Lepetitjournalisteivoirien a rencontré M José Maria Neves PERREIRA, Premier Ministre du Cap Vert, depuis le 9e étage de la tour de l’hôtel ivoire, Cocody.


Il y est pour assister aux assises de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui seront marquées par trois grands moments.


Le premier moment fort concerne L'élection à la présidence de l'institution africaine avec le départ 10 après de M. Donald Kabéruka. L'autre moment fort parle lui de la rentrée soloennelle du Soudan au sein de la BAD. Puis enfin vient la célébration de son cinquantenaire.


--
Fortune Kouassi
Journaliste-radio,Editeur-Web, Blogueur


Cote d`Ivoire, Abidjan
01 bp 48 35 Abidjan 01


fortunekouassi@gmail.com
MOB +225 48 966 108
mob: +225 02 06 5000

Published by lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 07:39

Côte d'ivoire: Sport/ Noel KOUMOUE de l'association des professionnels du jeu d'échec APJEC, au Salon des Sports et loisirs 6e édition.

Une équipe d'experts en matière de développement du jeu d'échec réunis au sein de l'association de professionnels du jeu d'échec (APJEC) a participé pendant quatre jours, a la 6e édition du Salon des Sports et Loisirs de Côte d'ivoire.

Le Docteur Ibitoa est le promoteur de ce salon qui donne au public de se familiariser aux sports peu pratiqués comme, le tire à l'arc, le golf, le jeu d'échec, etc .. .

A cette rencontre qui s'est tenue du 13 au 16 mai 2015 au forum du campus Félix Houphouet Boigny, les experts de l'APJEC ont présenté le jeu d'échec à travers des séances d'initiation et un tournoi de l'excellence organisé entre les enfants formés par les experts du jeu d'échec en Côte d'Ivoire.


--
Fortune Kouassi
Journaliste-radio,Editeur-Web, Blogueur


Cote d`Ivoire, Abidjan
01 bp 48 35 Abidjan 01


fortunekouassi@gmail.com
mob +225 48 966 108
mob: +225 02 06 5000

Published by lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com
commenter cet article
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 19:57

Mercredi 13 mai 2015, Masta Coco, à Cocody-Deux plateaux, il est au micro de lepetitjournalisteivoiren@ sur la question de la grève de la faim de Claudy Siar.

Réalisé le mercredi 13 mai 2015, mise à jour jeudi 14 mai 2015

Côte d'ivoire: Le message de soutien de Masta Coco à Claudy Siar depuis Abidjan.

Abidjan- Au Deux-plateaux, Masta Coco l’artiste international, franco-ivoirien n'a pas voulu resté insensible à la grève de la faim entamé par Claudy Siar depuis le lundi 04 mai 2015 à propos du conflit à la radio Tropiques fm.

L'équipe de Lepetitjournalisteivoirien@facebook, s'est rendue au domicile de l'artiste franco-ivoirien Masta Coco pour entendre son message de soutien Claudy Siar.

Pour Masta Coco, Claudy Siar ''fait partit de 'l'entertainment' mondiale (...) il ''est un grand homme'' par conséquent il ne doit être traité avec indifférence mais plutôt avec déférence.

Cela dit vu que ''je ne connais pas le fond du problème existant entre Claudy Siar et la radio Tropiques fm je ne préfère ne pas en rajouter. Dixit Masta Coco.

Signalons qu'au moment de la mise en ligne de cette vidéo nous apprenons via un communiqué de Juliette FIEVET paru sur le compte @facebook de Claudy Sia, que l'artiste aurai suspendu sa grève de la faim pour deux raisons principales.

La première raison est dû d'abord au fait qu'une conciliation sera proposé le Mardi 19 mai au CSA, aux deux parties en conflit, Claudy Siar et Patrick Lemure.

La seconde raison est due enfin à l'état de santé inquiétant de Claudy Siar.

Finalement, ''son entourage l'a amené à "suspendre", ce jour, mercredi 13 mai 2015, sa grève de la faim qui était à son 9ème jour.

Une deuxième expulsion de l'immeuble de La radio, avec intervention des forces de l'ordre sur demande de la partie adverse a été introduite.

Face à cette décision du tribunal, les sympathisants de Claudy Siar promettent de ne pas lâcher prise, ''le combat continu'', scandent-t-ils.

Fortuné KOUASSI

Journaliste-radio, Web editor, Blogueur, Social Manager

fortunekouassi@gmail.com

Contact/cell: +225 48 966 108

add: 01 Bp 4835 abj 01

11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 01:02
[Crédit photo: Les médailles en or des champions et championnes de wushu en sanda lor du 8e championnat sénior de wushu en sanda et en technique qui s'est déroulé le dimanche 10 mai 2015 au parc du palais des sports de treichville, fortuné KOUASSI]

[Crédit photo: Les médailles en or des champions et championnes de wushu en sanda lor du 8e championnat sénior de wushu en sanda et en technique qui s'est déroulé le dimanche 10 mai 2015 au parc du palais des sports de treichville, fortuné KOUASSI]

Mise en page le11/05/2015 à 04h20 par fortuné KOUASSI, journaliste*radio indépendant

Côte d'ivoire: Les arts martiaux chinois s'invitent au parc du palais des sports de Treichville

Abidjan-Treichville, C'est ce dimanche 10 mai que la fédération ivoirienne des arts martiaux chinois (FIAMC) a démarré sa saison 2015 au parc des sports de treichville sous les auspices du 8e championnat sénior de wushu en sanda et en technique.

Siaka Meité, le président de la fédération ivoirienne des arts martiaux chinois (FIAMC) et son équipe ont mis tout en oeuvre pour le bon déroulement de la compétion, seul bémol, l'absence remarquée de certains althlètes éliminés par forfait.

Des ''taolou'', une forme de combinaison de mouvements exécutés par des athlètes sans armes, à mains nues, meublent la première partie du 8e championnat sénior.

La deuxième partie s'est consacrée aux différents combats qui ont opposé les athlètes en compétition.

La remise des médailles, les discours de la cérémonie de clôture et la photo de famille ont sonné le fin de la 8e compétion sénior de wushu en sanda et en technique.

Cela dit voici les résultats du 8e championnat sénior de wushu en sanda et en technique qui a reuini 20 clubs et près de 150 athlètes :

A/ SANDA (Combat)

I/ Catégorie des Masculins

Dans les - de 70 kg...1er DAO ABDOUL ....(Club, vague montante de

porbouet)

2e KOUASSI YAO .....(Club, Aigle d'or)

3e YAO KOFFI ...... (Club, Vague montante de

porbouet)

Dans les - de 80 kg...1er BAKARE AKEEM ...... (Club, Csk black

dragon du plateaux)

2e SANOGO ISSIAKA ...... (Club, Tadoshu abobo)

3e KABORE YOUSSOUF .... (Club, AIZ)

Dans les - de 65 kg .. 1er GRAH BEUGRE .... (Club,Vague montante

de porbouet)

2e TRAORE SOUMAILA ..(Club, Tadoshu abobo)

3e LAMA GOUBO .... (Club, Csk palmci irobo)

Dans les - de 60 kg ... 1er DOUMBIA OUSMANE ...(Club, Tadoshu)

2e DIABY YAYA ...(Club, Kfc sidecie)

3e LODOU LOUKOU ...(Club, Lotus de cristal)

Dans les - de 56 kg ... 1er DOUMBIA MOUHAMED ...(Club, Tadoshu)

2e BOKO ATTA KOUASSI ....(Club, Csk Palmci)

Dans les - de 75 kg ... 1er KOUADIO KOUASSI .... (Club, Csk palmci)

2e DOUMBIA DAOUDA ... (Club, persévérance

kfc)

3e TEBILI DESIRE ... (Club, Csk palmci)

II/ Catégorie des feminins

Dans les - de 56 kg .. 1er FOFANA TATAGBE ...(Club, Yop kung

fu club)

2e KOUADIO AKISSI ... (Club, Lotus de cristal)

3e TOURE ANICETTE ... (Club, Aigle d'or)

B/ TAO LU (Technique)

I/ CHAN CHUAN (style du nord) MASCULIN

*Mains nues

1er ... LELLA Marc Aurele Axel (Club, Vague montante de porbouet)

2e .... KOUAME N'DOUA ANDRE (Club, CAMCI=Cercle des adeptes de la mante en

Côte d'ivoire

3e ... KOUABENAN ANGOUA SERGE (Club,Lotusde cristal Attecoubé)

*Armes courtes

1er ... LELLA Marc Aurele Axel (Club, Vague montante de porbouet)

2e ... KOUABENAN ANGOUA SERGE (Club,Lotusde cristal

Attecoubé)

3e ... KOUAME N'DOUA ANDRE (Club, CAMCI=Cercle des adèptes

de la mante en Côte d'ivoire

*Armes longues

1er ... LELLA Marc Aurele Axel (Club, Vague montante de porbouet)

2e ... KOUAME N'DOUA ANDRE (Club,CAMCI = Cercle des

adeptes de la mante en Côte d'ivoire

3e ... KOUABENAN ANGOUA SERGE (Club,Lotus de cristal

Attecoubé)

II/ NAN CHUAN (Style du sud) MASCULIN

*Mains nues

1er ...ZAMBLE SERGE (Club,CAMCI)

2e ... KOUABENAN ADJOUMANI (Club, Lotus de cristal Attecoubé)

3e ... KONE YACOUBA (Club, Lotus de cristal Attecoubé)

*Armes courtes

1er ... ZAMBLE SERGE (Club,CAMCI)

2e ...KOUABENAN ADJOUMANI (Club, Lotus de cristal Attecoubé)

3e ... ALLAHOURI DAGO MICHEL (Club, Vague montante de porbouet)

*Armes longues

1er ... ZAMBLE SERGE (Club,CAMCI)

2e ... KOUABENAN ADJOUMANI (Club, Lotus de cristal Attecoubé)

3e ... KONAN KOUASSI AUGUSTE (Club, Lotus de cristal Attecoubé)

Rapporté par fortuné KOUASSI

Journaliste-Radio, Social manager, Blogeur, Web editor

Cote d`Ivoire, Abidjan
01 bp 48 35 Abidjan 01

fortunekouassi@gmail.com
mob: +225 48 966 108
mob: +225 02 06 5000

Présentation

  • : Le blog de lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com
  • Le blog de lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com
  • Contact

Recherche

Liens