Cote d’Ivoire: Guy-André KIEFFER, 10 ans déjà depuis sa disparition et toujours sans nouvelle !

Publié le par lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com

Cote d’Ivoire: Guy-André KIEFFER, 10 ans déjà depuis sa disparition et toujours sans nouvelle !

Guy-Andre KIEFFER, image rogner or triming en anglais

Abidjan, Cote d’Ivoire, mise à jour, jeudi 17 avril 2014, photo : fortune kouassi

Regardez la video en suivant ce lien………………… http://youtu.be/s1rptwSoQ_Q

 

L’ONG Reporter sans frontière a initié une campagne d’affichage avec la collaboration du comité ivoirien Guy-André KIEFFER à Cocody hier mercredi 16 avril 2014, sur le Boulevard Latrille, non loin de la station de la télévision publique (RTI),  pour marquer la commémoration du 10e anniversaire de la disparition du confrère et ami Guy-André KIEFFER resté non élucidé jusqu’à ce jour. C’est  Baudedelaire Mieu, journaliste, Correspondant de Reporter Sans Frontière (RSF) au nom de l’organisation non gouvernementale a s’est prêté aux caméras et aux micros de la presse nationale et internationale représentés ici à Abidjan, Côte d’Ivoire

Le journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer a été kidnappé sur le parking d’un supermarché, par un commando armé à Abidjan. Depuis, sa famille et ses amis n’ont reçu aucun signe de vie de leur proche.

Contexte :

Baudelaire MIEU, Correspondant de Reporter Sans Frontière.

‘’En avril 2012 une délégation de Reporter Sans Frontière accompagnée de l’épouse de Guy-André KIEFFER, Osange, rencontre le Président de la République ivoirien à Abidjan. Le président Alassane OUATTARA a fait la promesse que ce dossier allait être suivi et que personne ne sera protégé. Pour nous s’était un brin d’espoir parce qu’on avait pensé qu’avec l’alternance intervenue en Côte d’Ivoire en 2011, le dossier allait progresser. Mais à notre corps défendant on  constate que rien a bougé, l’enquête est au point mort même si à Abidjan on a nommé de nouveaux juges pour instruire l’affaire.

Qu’est-ce que vous espérez avec cet affichage ?

Baudelaire MIEU, Correspondant de Reporter Sans Frontière.

‘’C’est vrai un dossier purement judiciaire et je dirais aussi politique mais ce genre d’action nous permet de maintenir la flamme, de maintenir de l’espoir et puis surtout d’interpeller les autorités des deux pays (la France et la Cote d’Ivoire) sur la nécessité de résoudre cette affaire qui pour nous est d’une importance capitale pour les journalistes qui exercent en Côte d’Ivoire. On est dans un état de psychose quand on sait qu’un confrère a disparu depuis une décennie et qu’on n’a aucune nouvelle de lui et l’enquête piétine il y a lieu de s’inquiéter. Et donc pour ne pas rester inactif il fallait utiliser certain cadre et puis choisir aussi l’opportunité qui est le 10e anniversaire pour rappeler aux autorités attention vous avez promis de résoudre le dossier Guy-André KIEFFER, il faut y penser.’’

Ou en est la procédure française, quand on sait que le juge Ramael qui était en charge de cette affaire n’est plus sur cette affaire, ou en est l’enquête ?

Baudelaire MIEU, Correspondant de Reporter Sans Frontière.

‘’Bon au niveau Français selon les informations que j’ai eu de Bernard KIEFFER le frère cadet de Guy-André qui suit le dossier, depuis septembre 2013, il y a eu un changement. Le juge Ramael a été déchargé du dossier au profit de deux autres magistrats qui siègent aux grandes instances de paris à savoir le   juge  Cyril Paquaux et Nicolas Blot qui assistaient déjà le juge Ramael à la de la procédure. Depuis leur nomination, rien n’a bougé, rien a changé et ceux-ci n’ont pas encore lancé de nouvelles commissions rogatoires en Côte d’Ivoire.

Maintenant en ce qui concerne le dossier à Abidjan, depuis la survenue de l’alternance en Côte d’Ivoire la chancellerie a nommé de nouveaux juges. C’est-à-dire les juges CISSE LOSSENI, KOFFI KOUADIO ou encore le procureur de la république TCHIMOU Raymond qui instruisaient le dossier en Cote d’Ivoire, ont été déssaisie au profit d’un nouveau magistrat du cabinet d’instruction qui se nomme ZIE Nogo Généviève Gisèle qui instruit le dossier. De son cote rien a changé à part qu’elle a auditionné un nouveau témoin en 2012 après plus rien.

 

Selon vous qu’est-ce qui bloque dans les procédures judiciaires aussi bien en France qu’en Côte d’ Ivoire ?

Baudelaire MIEU, Correspondant de Reporter Sans Frontière.

‘’Je crois que ce n’est plus vraiment une priorité pour les deux pays c’est pourquoi nous nous efforcerons pour ne pas que cette affaire soit sacrifié sur l’autel du réchauffement des relations franco-ivoirien. Parce qu’on avait à l’époque pensé que s’était l’ancien pouvoir de Laurent Gbagbo qui était suspecté selon le juge Ramael d’avoir commandité le crime ou l’enlèvement mais on se rend compte que malgré l’alternance qui est survenue  en Côte d’Ivoire et même France le dossier n’a pas bougé.’’

 

 

Retranscription de Fortuné KOUASSI pour lepetitjournalisteivoirien.over-blog.com.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article